Legend,

le ciné-club n°14

des films du Chat Roux

Cette semaine, BoMontage vous parle d’un joyau du cinéma fantastique des années 80: Legend de Ridley Scott.

Dans le monde merveilleux de la princesse Lili et de Jack, un couple de créatures féeriques, deux magnifiques licornes blanches, protège l’équilibre et la magie des lieux. Mais Darkness, le démon maléfique, souhaite tuer les licornes et briser l’harmonie de ce lieu fantastique, pour que règne la nuit éternelle et la désolation.

Legend est un film où le merveilleux et l’obscurité se mêlent pour mieux nous captiver. Un conte à l’ambiance à la fois féerique et envoûtante, où le bien et le mal prennent l’apparence de créatures fabuleuses pour mieux vous faire retrouver vos rêves comme vos cauchemars d’enfant.

C’est après le tournage des Duellistes, que Ridley Scott émet l’envie de réaliser un conte fantastique à partir d’un scénario original. Mais il faut plusieurs années d’écriture et de maturation au réalisateur et au scénariste William Hjortsberg avant de pouvoir finaliser le scénario et concrétiser le projet. En 1984, après Alien, le huitième passager et Blade Runner, Scott se lance enfin dans la réalisation de Legend.
Dans les rôles principaux de ce film féerique, on retrouve Tom Cruise, alors jeune étoile montante. Mais également Mia Sarra qui interprète la princesse Lili et dont la danse avec l’ombre reste un des moments les plus envoûtants du film. Et, bien sur, Tim Curry (abonné aux rôles cultes) dont l’interprétation époustouflante a fait du personnage de Darkness un des plus fascinant méchant du cinéma. La transformation du comédien en maître des ténèbres nécessite de nombreuses heures, mais le maquillage conçu par Ron Bottin à base de silicone permet d’accentuer les expressions du visage du comédien.

Legend fait partit des films au tournage difficile. Le film est complètement tourné en studio et l’incendie des studios de Pinewood, et plus particulièrement du plateau où se trouve les décors enchanteurs de la forêt, oblige Ridley Scott à réviser la mise en scène de plusieurs séquences et entraîne de lourds retards de tournage.
La sortie française est d’ailleurs une exclusivité mondiale. Le film sortira huit mois plus tard aux Etats-Unis, avec un montage remanié et la musique du groupe Tangerine Dream, alors en vogue auprès des adolescents américains. La version européenne échappe un peu à la pression et au remontage imposé par les studios de production et conserve la musique d’origine composée par Jerry Goldsmith.
Heureusement, la sortie de la version director’s cut en Blu-Ray et DVD, permet de voir enfin le montage souhaité par Ridley Scott depuis le début sur la musique originale de Goldsmith.

Véritable rêve éveillé, Legend vous emporte et son univers fantastique vous fait retrouver avec délice l’enchantement et la noirceur captivante des contes de fées de votre enfance.

Bon film et bon week-end.

Retrouvez des photos du film sur notre tableau Ciné-club.