Les Commitments,

le ciné-club n°25

des films du Chat Roux

Au début des années 90, Alan Parker renoue avec le film musical et réalise une petite pépite de bonne humeur et de soul music: “Les Commitments”.

.

Résultat, une bande son du tonnerre, un film drôle, vivifiant et une réplique culte gravée dans les mémoires “Les Irlandais sont les Noirs de l’Europe, à Dublin, on est les Noirs de l’Irlande, et ceux des quartiers nord sont les Noirs de Dublin.”

.
Dans les années 80, sous la houlette de Jimmy Rabbitte, quelques jeunes (ou presque) chômeurs et musiciens des quartiers nord de Dublin fondent un groupe de soul irlandaise.
.

Si la bande son est aussi bien réussie, c’est parce que les comédiens du film ont été sélectionnés pour leurs talents de musicien avant tout, et ensuite pour leurs compétences d’acteur. Près de 3 000 personnes furent auditionnées pour trouver les membres des Commitments. Une fois le casting terminé, commença une longue période de répétition, à la fois pour la musique et pour les scènes dramatiques. Lors du tournage, les comédiens( inexpérimentés), qui jouaient tout le temps la musique en live pour les besoins du film, rajoutaient des répliques improvisées sur les dialogues des personnages. Ce qui compliqua un peu le montage.
.

.

Alan Parker déclara avoir réalisé ce projet, car il comportait deux aspects qui lui plaisaient beaucoup : le travail avec des jeunes talents et le tournage de scènes musicales. Il qualifia même le film d’expérience la plus agréable de sa carrière.
.

Pour la petite histoire, tous les membres du futur groupe familiale The Corrs passèrent les auditions pour le film. Andrea Corr obtint le rôle de Sharon, la jeune sœur de Jimmy. Jim, Caroline et Sharon Corr eurent tous les trois de plus petits rôles. Après ça, John Hughes le coordinateur musical du film accepta de devenir le manager du groupe irlandais.
Le jeune garçon que Robert Arkins (Jimmy Rabbite) auditionne depuis les fenêtres de sa salle de bains n’est autre que l’enfant qui figure sur les pochettes de “Boy” et “War” du groupe U2. À l’époque du tournage, il avait grandi, possédait un magasin de skates à Dublin et était champion de skateboard.

.

“Les Commitments”, est parsemé de clins d’œil.

Dans le train, on demande à Jimmy, qui vend des cassettes au noir, s’il a apporté avec lui “Mississippi Burning”, film de Parker de 1988.
Un personnage chante d’un ton moqueur la chanson de “Fame” un autre film musical, réalisé par Alan Parker en 1980.
On peut apercevoir sur les étagères du vidéo club les cassettes VHS de “Birdy” et “Midnight Express” deux films très célèbres du réalisateur.

“The Commitments” est tiré du premier volet de Barrytown, trilogie de l’écrivain irlandais Robby Doyle. Les deux autres romans “The Snapper” et “The Van” furent adaptés au cinéma par Stephen Frears.
.

Surtout, n’hésitez pas à regarder ce film attachant, à la bande son excellente et dans lequel on ne s’ennuie pas une seule seconde. Un joyau du cinéma britannique.
.

Bon film et bon week-end.
.

.
Retrouvez des photos des films sur notre rubrique Ciné-club, sur Pinterest.